L’erreur la plus courante qui peut être commise est de croire que tous les couteaux de cuisine sont identiques, en ignorant quels pourraient être les avantages des lames japonaises. En fait, de nombreux chefs professionnels ont changé d’avis sur les avantages qu’un couteau artisanal oriental peut apporter par rapport à un couteau européen typique. Attention toutefois à ne pas prêter attention aux apparences. Les lames japonaises sont peut-être plus fines, mais cela ne signifie pas qu’elles sont moins robustes. Certains experts du commerce disent qu’ils aident à mieux mettre en valeur les caractéristiques des aliments, en améliorant leur esthétique, leurs saveurs et leur équilibre structurel. Si vous êtes un passionné de cuisine, nous vous dévoilons dans cet article les privilèges que vous pouvez obtenir d’une lame japonaise.

Couteaux de cuisine japonaise: ce qui fait la différence

Tout d’abord, une histoire peut être transmise derrière chaque couteau japonais. En fait, la plupart d’entre eux ont une durée de vie si longue qu’ils peuvent être transmis de génération en génération. Mais qu’est-ce qui les rend si résistants au temps ? Certainement la qualité de l’acier, qui est composé de fer, de carbone et d’autres éléments dans une moindre mesure, comme le chrome ou le vanadium, mais surtout les traitements thermiques qui sont appliqués par les forgerons, pour transmettre aux aciers toutes leurs qualités. Le pourcentage de ces éléments dans l’alliage détermine ses caractéristiques chimiques et physiques. Les aciers utilisés pour la production de couteaux artisanaux japonais ont une haute teneur en carbone, car il permet d’obtenir une lame fine et bien affûtée, mais aussi de longue durée. Dans notre boutique en ligne, vous trouverez des couteaux japonais aux lames finement travaillées et extrêmement résistantes.

Utilisation des couteaux de cuisine japonais

Un couteau japonais est non seulement plus tranchant mais il est également plus sûr grâce à la façon dont il glisse dans la coupe et aussi grâce aux poignées plus confortables pour la préhension. De plus, dans le but d’augmenter l’efficacité, des artisans japonais méticuleux créent différents types de couteaux, adaptés à différentes occasions.

Couteaux japonais en style occidentale


Le plus connu est le Gyuto (littéralement gyu = bœuf et to = lame) considéré comme très polyvalent puisqu’il peut être utilisé pour couper la viande, le poisson et les légumes. En bref, c’est un couteau particulièrement adapté pour couvrir les besoins de la cuisine occidentale.

Le SuJihiki (suji=muscle et hiki=tirer, couper) est un couteau adapté aux viandes désossées et aux filets de poisson. Sa lame permet en effet de réaliser des coupes précises et délicates tout en préservant les saveurs des aliments.

Le Garasuki (gara=carcasse et suki=vide) est excellent pour désosser les volailles et la viande en général, grâce à sa lame pointue et triangulaire.

Le Hankotsu (littéralement « diviser la viande ») est utilisé pour disséquer de grosses coupes et a la forme d’un poignard.

Le Yo-deba (de yo=occidental et deba=lame saillante) est un couteau très robuste utilisé pour désosser, nettoyer et couper la viande.

Le Petty (dérivé du mot « petit ») est plus adapté pour éplucher, retourner les légumes et autres travaux plus délicats.

Couteaux traditionnels japonais

La tradition de la coutellerie japonaise compte plusieurs exemples de lames bien étudiées adaptées aux différentes tâches culinaires.

On dit que l’archétype des couteaux japonais est le Yanagiba (qui signifie “lame en forme de saule”) habituellement utilisé pour couper le poisson cru d’une seule coupe continue.

Le Takobiki (de tako = poulpe et biki = couper), en usage, est très similaire au couteau décrit précédemment mais a une forme carrée à la pointe et une lame plus fine de manière à couper le poisson en tranches plus fines que le Yanagiba, principalement utilisé pour la découpe du poulpe qui presente une texture plus dure.

Le Deba (‘lame saillante’) est un couteau lourd et large qui est utilisé pour nettoyer et fileter le poisson sans endommager la chair. Il peut cependant être utilisé pour la volaille ou les viandes en général.

Le Nakiri (de na = légume et kiri = couper) est indiqué pour couper les légumes avec des coupes nettes et délicates.

L’Usuba (de usu=mince et ba=lame) traditionnellement utilisé pour couper les légumes et les légumes verts.

Ces dernières années, les couteaux de cuisine japonais sont de plus en plus demandés par les passionnés de cuisine. Ce n’est pas une tendance, mais une attention particulière à la qualité. Comme nous avons pu le constater au cours de cet article, les couteaux japonais diffèrent grandement des couteaux occidentaux par leurs formes et leurs usages. Si vous souhaitez mettre en pratique ce que vous venez de lire ici, vous pouvez jeter un œil à nos couteaux de cuisine en consultant la rubrique dédiée et découvrir quelle lame japonaise vous convient. N’oubliez pas que pour tout doute ou curiosité, vous pouvez nous contacter et nous demander conseil.

Laisser un commentaire